Virginie Lauvergne on The Sirens Chant, April 2013

The Sirens Chant is a hypnotic and meditative animation. Respirations and refrains, this swell and unstable and malleable contours of this Mediterranean act as aspirations, fleeting and uncertain elk, hugs and hopes that fail, drowning in the froth, or are carried by it to achieve another absolute, other bastions of freedom, other shores of sensuality ...
The image of the boat is very strong, the one of the Mediterranean borders too. Repeating its resurgence of the scum and its collapse provides an abstract geopolitical dimension to this model, in this fertile and vain both entity.
There is something that is going nowhere. Yet a small skiff risk carried by the din of the sea, this crossing in this Mediterranean both close on itself and open to the depths of time, the stars and the knowledge that has transformed its depths in silt for thought for the future of man.

Virginie Lauvergne, Art critic, April 2013.


 

Français
 

Le Chant des Sirènes est une animation hypnotique, méditative. Ses respirations et ses refrains, cette houle et les contours instables et malléables de cette Méditerranée agissent comme des aspirations, des élans fugaces et incertains, des caresses et des espoirs qui échouent, qui se noient dans l'écume, ou qui se laissent porter par elle pour atteindre d'autres absolus, d'autres bastions de liberté, d'autres rivages de sensualité...
L'image du bateau est très forte, celle du pourtour de la méditerranée aussi. La répétition de sa résurgence de l'écume et son effondrement apporte une dimension abstraite à ce modèle géopolitique, à cette entité féconde et vaniteuse à la fois.
Il y a quelque chose qui ne mène nulle part. Et pourtant, un petit esquif se risque, porté par le charivari de la mer, à cette traversée, dans cette méditerranée à la fois close sur elle même et ouverte sur les profondeurs des temps, des astres et des savoirs qui ont transformé ses tréfonds en limon pour la pensée, pour l'avenir de l'homme.

Virginie Lauvergne, critique d'art, avril 2013.